Manifeste pour soutenir Un samedi pour conter

bocca_della_veritaCréé en 2007 par Nathalie Leone, « Un samedi pour conter » est aujourd’hui menacé.

Un samedi pour conter vient d’achever sa huitième saison. Sa mission est de faire découvrir des conteurs, mais également des formateurs au conte. Il permet aussi d’approfondir, par les apports conjugués de ses intervenants, certains grands thèmes du conte : les lieux spécifiques, l’écriture orale, le lien des conteurs avec leur terreau natal…

Ce cycle a été mis en place, sur la proposition de Nathalie Leone, par le directeur artistique de CRL 10, ayant obtenu pour ce projet une aide du Conseil Régional, a priori reconduite chaque année. Or il nous a été signifié de ne reconduire l’an prochain que la moitié des dates.

Pourtant, « Un samedi pour conter » se porte bien ; il bénéficie d’une grande fidélisation. C’est, à Paris, l’un des grands rendez-vous de l’oralité, qui est également reconnu dans le réseau national.

Si vous appréciez cette manifestation, nous vous serions reconnaissants de manifester vos réactions et de nous adresser un message de soutien — envoyé à contact (arobase) nathalieleone (point) fr — pour nous permettre de rebondir.

Nous vous en remercions sincèrement.

Nathalie Leone et son équipe

  • l’historique

Un samedi pour conter a invité différents acteurs de la parole et choisi de croiser leur expérience.

Le conte n’a jamais été arrêté par une frontière. Il aime qu’on le dise, qu’on le chante, le joue, ou l’interprète. Il est libre et amasse, en courant la terre, la mousse qu’il veut bien prendre.
A
Nora Aceval
Malika Albaoui
Theresa Amoon
terreau_contB
Patrick Baudin
Odile Beaumont
Gigi Bigot
Jean-Claude Botton
Michèle Bouhet
Rémy Boussengui
Marc Buléon
Odile Burley
C
Mapie Caburet
Philippe Campiche
Thierry Cazals
Olivier Clerc
Sophie Clerfayt
Ginette Colangeli
Martine Compagnon
Marianne Costa
spc_crD
Jihad Darwiche
Chantal Delacotte
Pierre Desvigne
Debora Di Gilio
E
Sharon Evans
Patrik Ewen
F
Pascal Fauliot
Sylvie Folmer
G
Patricia Gaillard
Dominique Gaillot
Simon Gauthier
Henri Gougaud
Chantal Grimm
Kamel Guennoun
H
Michel Hindenoch
Agnès Hollard
uspc_at12-13I
Philippe Imbert
K
Christine Kiffer
Stéphane Kneubuhler
Sonia Koskas
Didier Kowarsky
Nathalie Krajcik
L
La Maxime
Claire Landais
Bruno de La Salle
Joëlle Latissière
Paule Latorre
Nathalie Le Boucher
Nathalie Leone
Olivier Letellier
Aurélie Loiseau
M
Claude Mastre
Pépito Matéo
Karine Mazel-Noury
Lewis Mehl-Madrona
Sophie de Meyrac
Noredine Mezouar
Fabienne Morel
N
Ralph Nataf
Boubacar Ndiaye
Michèle Nguyen
Claudia Nottale
O
Anastasia Ortenzio
uspcP
Sophie Pavillard
Hélène Phung
R
Céline Ripoll
Paola Rizza
S
Monique de Saint Ghislain
Patrick Saulnier
Marc Sokol
Ludovic Souliman
T
Taxi-Conteur
Afida Thari
Martine Tollet
V
Michel Verbeek
François Vincent
Jean-Yves Vincent
W
Yseult Welsh
Z
Catherine Zarcate

Quelques aspects de l’oralité en soixante-dix-huit noms et huit saisons.
Un samedi pour conter a lieu au CRL10 — Espace Jemmapes, 116, quai de Jemmapes 75010 Paris.

  • en savoir plus

Rubrique dédiéeArchives des invitésComptes rendus des ateliersUn samedi pour conter : billets du blog

Tagués avec : , , , , , ,
10 commentaires sur “Manifeste pour soutenir Un samedi pour conter
  1. huppegalante dit :

    Bonjour Esther,
    Merci beaucoup pour ton témoignage et tous les détails que tu donnes sur ce qu’apporte « Un samedi pour conter » à ceux qui y participent, souvent avec grande fidélité.
    A bientôt !

  2. RIGAUT Esther dit :

    Nathalie,
    Je réponds un peu tard à ton courrier. J’espère néanmoins que mes mots auront un écho chez les gestionnaires et autres financeurs.
    Je fréquente de façon régulière depuis deux ans les Un samedi pour conter. Je suis toujours sortie enrichie de chaque atelier, nourrie d’expériences solitaires ou partagées autour de la parole. Au lendemain de chaque Samedi,bonne terre, j’ai eu l’impression que de nouvelles graines m’avait été semées et que je n’avais plus qu’à trouver le terreau favorisant. Les « résultats » en ce domaine se font sur le long terme, nous le savons. De façon très concrète, je pense au Samedi animé par Karine Mazel-Noury (conte à l’hôpital) qui m’a permis de monter un projet professionnel et de le mener au mieux.
    Les Un Samedi pour conter sont formateurs et accessibles à tous de par les échanges qui de qualité, professionnels ou non se font dans la simplicité et la convivialité, de par le coût.
    Le seul bémol ; comme je ne suis pas la seule à penser ceci, nous étions parfois nombreux. L’idéal eût été deux séances sur le même thème…
    Quand je pense à « Un samedi pour conter » le premier mot qui me vient est nourriture…
    Je te remercie là Nathalie pour ton travail. Je l’ai toujours vu exécuté avec professionnalisme et joie.
    Longue vie à Un samedi pour conter.
    ..esther..

  3. huppegalante dit :

    Bonjour Léone,
    Merci beaucoup pour ton témoignage vivant et coloré. Nous avons aimé te rencontrer. Belles racontées et bon vent. Amitiés.

  4. Leone dit :

    De passage sur Paris, puisque j’habite à la Réunion, J’ai eu la chance de participer au dernier un samedi pour conter, et c’était un vrai moment de partage, d’échanges, plein d’émotions, un endroit où on se sent bien et cela permet aussi de tisser un réseau de gens qui habitent loin…Merci à Nathalie et à son équipe !! Longue vie à un samedi pour conter et dans l’envie de rester en contact avec vous… Niartrouv ! Piouk piouk ! Léone

  5. huppegalante dit :

    Bonjour Claude, merci pour ton commentaire plein de souffle et d’amitié. Cela nous touche beaucoup.

  6. Astié Claude dit :

    Rendez-vous « conte »…Comment ne pas être triste et désolée d’imaginer que ces grands moments de partage et de rencontre, autour d’artistes qui portent et transmettent avec passion cet Art de la Parole, vont être amputés et bâillonnés d’une part de leurs souffles…
    Je me déplace de Seine et Marne, chaque fois que j’en ai la possibilité, pour rejoindre avec joie les ami(e)s,apprenti(e)s conteurs ou plus expérimentés.
    Au fil du temps, de nos histoires et paroles entremêlées, des liens d’amitié se tissent. L’encadrement de ces rencontres, le choix des artistes par Nathalie Léone est pour moi un gage de qualité et je n’ai jamais été déçue.
    J’espère que les personnes décisionnaires réviseront leur position dans l’intérêt de tous et du développement de cet art populaire.
    Qu’ils en soient remerciés à l’avance,,,
    Je salue les ami(e)s au passage…
    Claude Astié

  7. Martin dit :

    Les samedis pour conter, ce sont des rencontres avec un panel de conteurs variés auxquels il n’est pas toujours facile d’avoir accès (certains n’habitent pas Paris …). Ce sont les promesses de terreaux fertiles pour nourrir notre âmes conteuses. On aborde le conte de tellement de manières, de tellement de points de vue différents, c’est un rendez-vous unique. Et rare. Alors le couper en deux… c’est peu… très peu…
    Ne les laissons pas mourir à petit feu…
    Mélusine

  8. huppegalante dit :

    Bonsoir Marie,

    Merci beaucoup pour ton commentaire sur « Un samedi pour conter » auquel tu participes depuis plusieurs années et ton soutien amical !

  9. Marie Barrois dit :

    Je viens à « un samedi pour conter » avec plaisir et j’y apprends énormément.
    Je souhaite bien sûr pouvoir continuer le travail commencé dans de bonnes conditions, et le rythme des répétitions n’étant déjà pas important, s’il est réduit de moitié il deviendra peau de chagrin…
    Au fait n’y a t’il pas un conte sur la peau de chagrin???
    S’il n’y en a pas, il y en aura bientôt!
    Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

4 × 1 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.