Soutenez Un samedi pour conter !

bocca_della_veritaNous vous en avions parlé il y a exactement un an dans ce billet : Un samedi pour conter était en danger de disparaître. Clopin-clopant, il s’est maintenu en 2015-2016, selon une formule double :

– cinq rendez-vous traditionnels avec conteurs invités : atelier puis veillée
– quatre tables-rondes suivies d’une scène ouverte.

La saison prochaine est à nouveau une inconnue, au seuil du dixième anniversaire de ce rendez-vous apprécié du conte et de l’oralité.

Pour soutenir Un samedi pour conter, envoyez vos témoignages à :

contact [arobase] nathalieleone [point] fr

ajoutez vos commentaires à la suite de ce billet, parlez-en autour de vous…

Merci par avance pour votre soutien.

  • l’historique

Un samedi pour conter a invité différents acteurs de la parole et choisi de croiser leur expérience.

Le conte n’a jamais été arrêté par une frontière. Il aime qu’on le dise, qu’on le chante, le joue, ou l’interprète. Il est libre et amasse, en courant la terre, la mousse qu’il veut bien prendre.
A
Nora Aceval
Malika Albaoui
Theresa Amoon
terreau_contB
Patrick Baudin
Odile Beaumont
Gigi Bigot
Jean-Claude Botton
Michèle Bouhet
Rémy Boussengui
Marc Buléon
Odile Burley
C
Mapie Caburet
Philippe Campiche
Sam Cannarozzi
Thierry Cazals
Olivier Clerc
Sophie Clerfayt
Ginette Colangeli
Martine Compagnon
Marianne Costa
spc_crD
Jihad Darwiche
Chantal Delacotte
Pierre Desvigne
Debora Di Gilio
E
Sharon Evans
Patrik Ewen
F
Pascal Fauliot
Patrick Fischmann
Sylvie Folmer
G
Patricia Gaillard
Dominique Gaillot
Simon Gauthier
Henri Gougaud
Chantal Grimm
Kamel Guennoun
H
Michel Hindenoch
Agnès Hollard
uspc_at12-13I
Philippe Imbert
K
Christine Kiffer
Stéphane Kneubuhler
Sonia Koskas
Didier Kowarsky
Nathalie Krajcik
L
La Maxime
Claire Landais
Bruno de La Salle
Joëlle Latissière
Paule Latorre
Nathalie Le Boucher
Nathalie Leone
Olivier Letellier
Aurélie Loiseau
M
Claude Mastre
Pépito Matéo
Karine Mazel-Noury
Lewis Mehl-Madrona
Sophie de Meyrac
Noredine Mezouar
Fabienne Morel
N
Ralph Nataf
Boubacar Ndiaye
Michèle Nguyen
Claudia Nottale
O
Anastasia Ortenzio
uspcP
Sophie Pavillard
Hélène Phung
Suzy Platiel
Guy Prunier
R
Céline Ripoll
Paola Rizza
S
Monique de Saint Ghislain
Patrick Saulnier
Marc Sokol
Ludovic Souliman
T
Taxi-Conteur
Afida Thari
Martine Tollet
V
Michel Verbeek
François Vincent
Jean-Yves Vincent
W
Yseult Welsh
Z
Catherine Zarcate

Quelques aspects de l’oralité en quatre-vingt-deux noms et neuf saisons.
Un samedi pour conter a lieu au CRL10 — Espace Jemmapes, 116, quai de Jemmapes 75010 Paris.

  • en savoir plus

Rubrique dédiéeArchives des invitésComptes rendus des ateliersUn samedi pour conter : billets du blog

Tagués avec : , , , , ,
8 commentaires sur “Soutenez Un samedi pour conter !
  1. Kogan marie-Hélène dit :

    J’ai participé à plusieurs reprises aux ateliers « un samedi pour conter » à chaque fois avec beaucoup de bonheur. Ce sont des moments riches en découvertes et partage. J’aime beaucoup le principe des trois temps: atelier, auberge espagnole, et soirée spectacle. Je ne connais pas d’autre endroit proposant cette formule. J’espère pouvoir profiter de ces moments encore longtemps.
    Marie-Hélène Kogan

    • huppegalante dit :

      Merci Marie-Hélène, un témoignage qui reflète l’originalité de la formule inventée par Nathalie Leone et sa réussite auprès de nombreux fidèles.

  2. huppegalante dit :

    Chers amis et amies,

    Merci beaucoup pour vos témoignages chaleureux qui disent chacun pourquoi Un samedi pour conter et Ça me dit de conter jouent depuis plusieurs années un rôle important. Le projet est le même, mais il s’étoffe et s’affine grâce aux personnes qui y participent.
    Très amicalement
    Huppe*

  3. Brissaud Jacques dit :

    J’ai participé aux premières formations et spectacles d’un « Samedi pour conter » depuis l’origine il y bientôt dix ans. Si l’éloignement (j’habite près de Montpellier) m’empêche d’être aussi présent aux diverses activités que par le passé, je reste toujours très intéressé par ce que Nathalie Leone et l’équipe proposent, et, grâce aux informations précises du site, je me tiens au courant de toutes les initiatives, et de ce qui en ressort. Plusieurs personnes qui travaillent dans le midi avec moi autour du conte sont venus participer à un « samedi ».
    Il n’est pas contestable qu’un « Samedi pour conter » est devenu un des lieux majeurs en France où se manifeste le « renouveau du conte ». Mais c’est pour moi beaucoup plus qu’un simple lieu culturel. A travers cette démarche qui permet de retrouver le sens de l’oralité, c’est un nouveau lien social qui se crée et s’expérimente. Dans un monde où la communication sociale se fait de plus en plus à travers l’écrit et les écrans, et devient indirecte et fragmentée, l’acte de raconter, d’improviser, restaure un espace de communication et de rapports directs entre tous, notamment entre les générations, ce qui est collectivement et fondamentalement constructeur. Les faits le confirment d’ailleurs, car d’année en année il s’est créé autour d’ « Un samedi pour conter » d’une manière de plus en plus large un espace humain de communication et de partage.
    C’est pour cela que je pense qu’une initiative comme « Un samedi pour conter » non seulement devrait être soutenue à hauteur où elle l’est déjà, mais qu’elle devrait avoir les moyens de se développer et de rayonner plus encore.

  4. Marie Q dit :

    Bonjour,
    « Un samedi pour conter » est un trésor vivant inestimable et accessible au plus grand nombre à Paris.J’y ai participé à plusieurs reprises et fait des découvertes de qualité. Quand je ne peux y aller : une volonté partageuse éclairée tient à jour un compte rendu des rencontres, des archives, DEPUIS 9 ANS … et cela n’aurait pas de sens, plus d’avenir… mais qu’est-ce qui a de l’avenir et du sens aujourd’hui ?

  5. DE FINANCE Alix dit :

    « Un samedi pour conter » est une formule unique pour aborder ou approfondir le conte de façon interdisciplinaire. « Légère » par le prix et la durée, elle est accessible à tous, aux habitués comme aux curieux. Le spectacle permet d’élargir le cercle et la formule de diner en commun participe à la dimension conviviale. Toutes les séances auxquelles j’ai participé se sont révélées extrêmement enrichissantes et concrètes, contribuant à la connaissance du conte et ouvrant de nombreuses pistes de travail. Il serait aberrant qu’un outil aussi précieux, dont le succès ne dément pas, disparaisse.

  6. huppegalante dit :

    Bonjour Francis, merci pour ce témoignage qui nous touche et prouve que le travail accompli joue un rôle qu’il faut accepter de prendre en compte, quand on a le pouvoir de le faire.

  7. limacher dit :

    Bonjour-J’ai participé à plusieurs ateliers « 1 samedi pour conter ». J’en apprécie l’excellente qualité. Elle résulte de la conjonction des intervenants, de son animation ainsi que de ses participants. Il s’agit d’une expérience unique en son genre sur Paris. Je ne conçois pas qu’une telle richesse, lieu d’échange et de création de l’art oral vivant, puisse disparaître alors qu’elle s’inscrit dans la trame et le tissage du renouveau du conte. J’en appelle aux décideurs, notamment budgétaires, de laisser ces ateliers continuer à illuminer nos vies et celle de la Cité dans un écho de plus en plus large. FRANCIS L.

1 Pings/Trackback pour "Soutenez Un samedi pour conter !"
  1. […] au total sur l’année). Un rôle essentiel donc, qu’il convient de souligner à l’heure où l’avenir de ces rendez-vous réguliers se trouve remis en question à l’Espace Jemmapes pour…. Croisons les doigts pour que la balance penche du bon côté, en faveur d’un maintien, et […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

5 × un =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.