de la déclamation baroque

lion_moucheronApprécier, avec l’œil et l’oreille du conteur, un exemple de déclamation baroque nous a paru fort intéressant. Notamment si on porte son attention sur les trois aspects suivants :
– la place du récitant et la caractérisation des personnages
– l’expression des sentiments
– la gestuelle, dans son expressivité, sa précision, sa mise en espace.

Le comédien et metteur en scène Benjamin Lazar déclame ici la fable « Le Lion et le Moucheron » de La Fontaine, avec la prononciation restituée du XVIIe siècle, dans le cadre de l’ « Earlymusic XII international festival » de Saint-Pétersbourg en 2009.

Sans suggérer aux conteurs de faire la même chose, il y a cependant des leçons à prendre, pour le travail sur les personnages, les voix, et c’est aussi instructif que les Navarasa de l’Inde auxquels a été consacré ce précédent billet.

Retrouvez la fable Le Lion et le Moucheron sur Wikisource. L’image provient des Fables de La Fontaine illustrées par le graveur François Chauveau (1668).

——-

Glane par L.G.

Tagués avec : ,